Soirée Pacadis - Marie France au Palais de Tokyo



      Le Palais de Tokyo, site de création contemporaine a le plaisir de vous convier le vendredi 20 juin 2003 pour une
soirée exceptionnelle autour d'Alain Pacadis et de Marie France

 

à 19h et 21h30 : Projection du film documentaire Alain Pacadis, Un héros in (52 min.) réalisé par Grégory Hervelin et Vladimir Tybin. Sous la forme d'une enquête, ces derniers sont partis à la recherche des personnes qui ont côtoyé le célèbre journaliste Alain Pacadis, en mélangeant interviews et images d'archives.

Né en 1949 à Paris, Alain Pacadis est une figure incontournable des années glam-punk. Emblématique de l'effervescence culturelle underground qui secoua Paris du milieu des années 1970 jusqu'aux années 1980, il fut journaliste pour Libération, Façade, Actuel, Gai Pied et Globe. Nightclubber avant tout, Alain Pacadis fut surtout connu pour ses chroniques parues dans Libération entre 1975 et 1986 qui ont immortalisé les grandes heures du Palace de Fabrice Emaer, des Bains-douches et de toutes les soirées mondaines de la capitale où se réunissaient les célébrités des différents mouvements culturels et artistiques : musique, mode, peinture, littérature, politique. Alain Pacadis était un dandy punk amoureux de la jouissance, de la légèreté et du luxe. Il est le symbole de toute une époque entre " sex, drugs et rock'n'roll ".

  On peut voir le film à http://www.notforproduction.fr/eng/project/126.


de 20h à minuit : Amie proche d'Alain Pacadis, reine de l'Alcazar de Jean-Marie Rivière, chanteuse subtile, comédienne pour André Téchiné, actrice pour Marguerite Duras, égérie pour tous, Marie France nous fait l'honneur de sa présence à l'occasion de la sortie de son autobiographie Elle était une fois... aux éditions Denoël. Cette soirée sera aussi l'occasion de découvrir une série de photographies réalisées par de célèbres amis de Marie France (Pierre & Gilles, Mondino...) accompagnée d'une sélection de musique pop 70's par Serge Krüger, d'une signature de son livre et d'un petit tour de chant tout en diamants !
"C'est impossible de ne pas être troublé par elle. Tout le monde. Les femmes comme les hommes." Marguerite Duras.

 

MON COMPTE-RENDU DE LA SOIREE 

Allez, je vais vous la faire "à la Paca", c'est-à-dire avec un maximum de name dropping.
 
Il y avait : Henri Flesh et sa femme Nina, Fury dont c'était l'anniversaire et qui cherchait un plan avec Anouchka la reine de la nuit, Philippe Jeantet le frère de Fury et Claire D'Hennezel, Catherine Faux, Jean Christophe Després et Christophe Sailly, mes anciens complices de "Digital Paris", Yves Adrien au bras de sa nouvelle conquête, les frères Eudeline, Marc Zermati, Serge Kruger qui a fait le DJ sur des diaporamas de Marie France, Christian Mourlon, Arnaud de ma mailing liste avec 3 ami(e)s bcbg charmant(e)s, David Suze, amoureux de Fury, Zouzou la twisteuse qui a fini son film et va publier ses mémoires, Laurent Chollet qui travaille maintenant avec Beigbdeder chez Flammarion, Bruno Deniel-Laurent qui m'a donné un exemplaire de la revue "Cancer !" sur Léon Bloy, mon frère Laurent avec Aude et deux amis, Blaise et Titus, toujours les rois de l'incruste 25 ans après, Jacqueline de chez Agnès B et de la Negril connexion, Alain Benoist le créateur de "Façade", Eva Ionesco (je ne l'ai pas vue),...
 
Projection de "Alain Pacadis, Un héros in", réalisé par Grégory Hervelin et Vladimir Tybin : bien fait, ce film a évoqué beaucoup de souvenirs pour ceux qui ont connu Paca et cette époque, pour les autres je ne sais pas ? Participants : Yves Adrien qui nous a livré les meilleures interventions, les plus profondes, mystiques, allant bien au delà du personnage de Paca, Serge Kruger, très juste lui aussi, Jack Lang, sympa et subtil, Patrick Eudeline, Marc Zermati, qui le connaissait bien, Tina Aumont, une rescapée, je ne savais même pas qu'elle était encore vivante, Elli, Capitaine Capta en costard cravate, Paquita, des extraits de l'émission de Pivot où on pouvait voir Cyrille Putman à côté de Paca, Anouchka la reine de la nuit chez qui Paca a vécu, Marie-France interviewée la nuit dans une voiture, Elodie Lauten qui est devenue une compositrice renommée de musique contemporaine à New York, Gilles Millet qui travaillait avec Paca à Libé, la tante de Paca.

Ensuite, ce fut le tour de chant de Marie France avec un pianiste, toujours aussi envoûtante, à partir de "Fever", la salle était à ses pieds ! Après le concert, elle dédicaça son livre à la librairie du Palais de Tokyo, pour moi c'était déjà fait aux "Mots à la Bouche" il y a 3 semaines.
 
Il y avait un after chez "Fifi" mais comme je ne savais pas où habitait Fifi je n'y suis pas allé, alors j'ai raccompagné David qui n'arrêtait pas de parler de Fury et Jacqueline chez qui je suis allé boire du champagne et fumer des spliffs en nous racontant nos souvenirs de Paris et de la Jamaïque. 
 
 


Maud et Fury


Philippe Jeantet et Anouschka, la reine de la nuit


Fury et un ami
(photo : dame Pipi)


Blaise
(photo : dame Pipi)


Marie-France
(photo : dame Pipi) 


Bernard Bacos


Jacqueline
(photo : dame Pipi)

 


Serge Kruger et Yves Adrien
(photo : dame Pipi)


Titus
(photo : dame Pipi)


Babette
(photo : dame Pipi)


Paquita
(photo : Klute)


Patrick Eudeline


Yves Adrien et un fan