LES PIONNIERS DES RADIOS LIBRES




RADIO VERTE : Antoine LEFEBURE - Brice LALONDE
Antoine Lefébure a été un des premiers à s'intéresser à la liberté des ondes en France. Il avait commencé dès la fin des années 60, à l'époque des radios pirates comme Radio Caroline ou Radio London qui émettaient vers l'Angleterre à partir de bateaux amarrés en dehors des eaux territoriales. Après quelques premières expériences très localisées comme à la Fac de Jussieu, il fonda en 1974 avec Philippe Lorrain la revue Interférences consacrée à ces sujets. Il reçut l'aide du magazine Actuel, puis, grâce à une alliance pirates / écolos, il créa Radio Verte, dont la première émission historique data du 13 mai 1977 avec l'aide de Brice Lalonde, au domicile de Jean-Edern Hallier (décidément dans tous les coups !). La voie était ouverte !


la 1ère émission de Radio Verte, avec 
Jean-Edern Hallier, Antoine Lefébure, 
Alain Hervé et Brice Lalonde

Photo: Philippe Frilet, Sipa-Press

RADIO IVRE : Patrick VANTROEYEN - Jean-Marc KELLER - Jean-François AUBAC - MARINA "Léonie" URQUIDI - DOUME - FADIA DIMERDJI, qui animait "L'Arbre aux Merguez" avec Frédéric LAGRANGE, Messaoud HATOU - Claude "DULOUZE" MONNET qui fonda "Oblique FM" - Stéphane BILLOT -
Patrick LEYGONIE et les Trop'Ivre : Papa GIDDEON - General BURNING - Jean COTTON - Jean-Bernard SOHIEZ - FANNY "Blue Moon" - GUILLAUME 'I MAN DREAD' - Frédéric VOISIN et LUC ("Le Front du Froid") -  HERRMAN ("Spoo-dee-o-dee" et "Tribulations"), BB GIVAUDAN (pour "Ska-Twist") avec Patrick EUDELINE - ARMANDO ("les tambours parlent") - 
GENEVIEVE - Franck BOISNAIS - Hélène LEE - DIDI - Ras PAUL UNIVERSALIS- VOIR LA GRILLE DES PROGRAMMES
CLAUDE LA BALISE (RIP) - Francis LESTY, le CYBORG FOU - François GORIN et ... (les plus Bop) - FLORENCE - AMERICO - MCP (MétaCulturePhysique) : Denis GLOTZ, Léo LANTÉRI, Eric "ATOMIC" CUSSET, Alain CORRIERAS - Christophe VILLANFIN - Laurent SAIGRE - Sir ALI (jazz)

Un autre de ces pionniers fut Patrick VanTroeyen qui lui fut influencé par Michel Lancelot et son émission Campus sur Europe 1 en 1969, un des rares espaces de liberté radiophoniques à l'époque. Il participa en 73 à la Fac de Jussieu à Radio Entonnoir (le surnom de Michel Debré, ministre de De Gaulle, puis de Pompidou), puis en 78 il créa Radio Nid de Coucou (toujours les asiles !) :





La 1ère équipe de Radio Ivre avec Sylvie (Lola), Jean-Marc Keller, Patrick VanTroeyen, Françoise et Jean-François Aubac

Jean-Marc KELLER : "La radio pirate des parisiens" depuis le 19/11/1978 existait sous une première version pour diffuser du reggae à partir de Colombes, Courbevoie et Paris 16ème...
Fusionne avec Radio Noctiluque et Radio Nid ...de Coucou en septembre 1979 pour devenir la Radio Ivre qui sera médiatisée uniquement par elle-même dans un premier temps, avec une régularité et une qualité vérifiée en temps réel de la réelle portée de ses émissions sur Paris. Ils émettent la nuit du vendredi et la nuit du samedi jusqu'au 10 mai 1981
Ils éclatent en de multiples radios pirates avant le 10 mai 1981 (ex: Radio Pom, Oblique FM)
Ils s'intallent progressivement dans des émissions en continu à partir de studios installés au Palace, au Théatre Noir de Belleville,...pour rejoindre pour finir un petit studio donnant sur la place du Tertre.
Ils obtiennent une autorisation d'émettre en 1982 via un mariage avec le projet Radio Nova
Ils cessent leurs émissions pirates le 14 juillet 1982 par un bal populaire place du Tertre à Paris.
Ils reviennent sur les ondes en septembre 1982 sous le nom de Nova Ivre
Ils deviennent Radio Nova en 1983.

Jean-François AUBAC : "Je participais très activement à cette épopée à l'époque en créant le 1 avril 1978 Radio Noctiluque. Nous étions nombreux à attendre de Giscard D'Estaing le droit d'émettre mais le premier juillet de la même année l'assemblée nationale en décida autrement. C'est à cette occasion que j'ai rencontré Patrick VanTroeyen et que nous avons décidé de fusionner nos "stations" et de continuer d'émettre alors que tous les autres s'arrêtaient. C'est ce que nous avons fait jusqu'en 1980 sous le nom de "Noctiluque-Nid de coucou". Pas facile à mémoriser, non ?
Nous étions trois assis dans mon salon du 37 avenue Gambetta Paris 20eme à l'automne 1978 : Patrick VanTroeyen, Claude Monnet qui créera ensuite Oblique FM et moi même Jean-François Aubac. Cela a duré 18 mois de cache-cache avec TDF (brouillages), les RG etc... avant que nous rencontrions Patrick Leygonie et Jean-Marc Keller qui avaient lancé depuis peu une station exclusivement reggae appelée Radio Ivre, à partir d'une chambre de bonne dans le 16ème.
Je pense que Annick Cojean a pensé que ces 18 mois étaient anecdotiques mais ils étaient l'essentiel du temps passé à réellement faire de la radio pirate."

A partir de ce moment, Radio Ivre émit tous les soirs, le studio changeait tout le temps d'endroit. Parmi eux :
la Tour Eve, la tour de la CLT sur le front de Seine, l'immeuble au dessus de Montparnasse, le duplex chez Brigitte Rouan au Panthéon, avenue Gambetta, chez le fils Bécaud à la Défense, au Palace, l'appartement de la rue d'Hauteville (n°70 ?) chez Alain Blanc, autrement nommé "Bretzel liquide" ou "Bretzel gazeux", chez Alain Corrieras, 26 rue du Plateau, aux Buttes Chaumont (la radio n'avait jamais été aussi bien "captée"), chez José Gerson le sculpteur de la place Léon Blum, chez Doumé, dans une ancienne usine rue de Palikao dans le 20ème, au Théâtre Noir dans le 12ème, et pour finir place du Tertre, après l'épisode de "Radio Liberté".


Radio Ivre 1980 : ?, Stephan "Cookie" Wislin, Jean-François Aubac, Alain Corrieras, "Entoc", his wife, Patrick "Coucou" VanTroeyen, Marina "Léonie" Urquidi, Patrick "Globo" Belce, ?, Marc Garcia

L'aventure se termina en 82 avec la fusion avec Nova : Radio Ivre perdit son âme dans cette union contre nature de l'une des radios les plus spontanées avec une autre qui était à l'époque "expérimentale" et "robotisée", sous l'influence d'anciens de France-Culture (JM FONBONNE, Pierre LATTES, Andrew ORR), où il était même mal vu de faire du direct, c'était trop "commun" ! Par la suite la tendance s'inversa, et NOVA devint la station de la "Sono Mondiale", mais il ne restait plus grand monde de l'équipe d'origine de Ivre

  La page de Radio Ivre
Le site de Radio Ivre
Une interview de Patrick Vantroeyen



RADIO ICI ET MAINTENANT : Didier DE PLAIGE, le fondateur de la radio en 1980 avec Gérard LEMAIRE et Guy SKORNIK.
Ici et Maintenant était fondée sur l'interactivité : libre antenne aux auditeurs, qui pouvaient aussi composer des programmes et les diffuser par le réseau téléphonique. Début 81, à l'invitation de Xavier Gentet (aka Papa Gideon) qui tentait à sa façon de faire entendre le reggae sur cette radio, c'est là que j'ai animé une de mes premières émissions (mes toutes premières ont été en 80 sur Radio 7, avec Larsen).

Xavier "Gideon" GENTET : "Après contact téléphone avec Skornik et Deplaige en 80
j'ai "aidé" à la première installation d'un studio stable pour la radio chez Guy (près de Trocadéro) en fournissant platine et table de mixage, lesquelles seront confisquées plus tard par les flics lors de leur descente sur I&M... (descente diffusée pour partie en direct à l'antenne). Il faut se rappeler aussi qu'une solution originale avait été trouvée pour émettre : ce n'est pas le studio et l'émetteur  qui bougeaient ensemble de lieu en lieu dans Paris, comme pour radio Ivre, mais l'émetteur seul qui voyageait entre 5 ou 6 hôtes équipés d'antenne, j'étais l'un de ceux-là et, par une réception ligne PTT venant du studio, j'ai souvent "émis" I&M de la rue du Four. Il est arrivé que l'émetteur voyage seul en taxi d'un point à un autre ; c'est ainsi, pour un problème d'adresse, qu'il s'est perdu pendant 36h dans la nature !
"

Un des principaux animateurs historiques de cette radio est Jean-Paul BOURRE, un personnage très intéressant et talentueux : il a écrit de nombreux livres, souvent en rapport avec l'ésotérisme, et fait des émissions passionnantes dans lesquelles il raconte ses souvenirs pendant des heures entières. Un de ses thèmes favoris était les années psychédéliques, mais il parle tout aussi bien de Nietszche, des débuts du Rock, des Blousons Noirs, de l'histoire de France, de l'Italie ou de l'Atlantide. Cette radio fut interdite par le CSA en 1995 sous prétexte de dérapages lors d'interventions d'auditeurs. Finalement, en 1997, le Conseil d'Etat lui a donné raison contre le CSA

Après quatre années d'hypocrisie et 14 mois de laborieuses tergiversations, le Mardi 4 janvier, l'assemblée pleinière du Conseil Supérieur de l'Audioviduel a enfin rendu justice à ICI & MAINTENANT!, en lui reconnaissant l'usage de la fréquence 95.2 FM en Ile de France pour lui rendre ses 13 heures volées en 1995, par "abus de pouvoir" (décision du Conseil d'Etat du 19 mars 1997)

Les émissions de Radio Ici et Maintenant ont donc repris, avec Jean-Paul Bourre qui a publié son autobiographie, Guerrier du rêve (Les Belles lettres).

CARBONE 14 avec SUPERNANA (RIP), Jean-Yves LAFESSE, devenu céléèbre par ses blagues téléphoniques, David GROSEXE,.. Ils ont poussé la liberté des ondes jusqu'au bout. Leur plus spectaculaire réussite a été l''Amour en direct' !

Radio TCHATCH, fondée par Serge KRUGER, l'une des premières à programmer essentiellement de la musique black, Salsa, Antillaise ou Africaine.
Serge : "J'ai commis en 81 la plus belle petite radio du monde : Tchatch dont je suis fier plus que de mes fringues ou autres facéties nocturnes : à travers des musiques qui dépasssaient déjà la Salsa et l'Afrique, c'était un pur cri ininterrompu de bonheur et de haine des cons par l'âme et le coeur de génies méconnus du monde entier et ça a duré 6 ans reproduit sur 84 radios en France !! (env 1h par jour et 24:24 à Paris) ce genre de truc objectivement n'est jamais arrivé depuis !"

Parmi les autres radios 'pionnières', on pourrait aussi citer :
RADIO ONZ'DEBROUILLE 102 MHz fondée par Alain LEGER et qui a émis sur Paris tous les jours du 15 février 1978 jusqu'à la fin juillet 78 puis depuis la Fac de Vincennes avec un grand direct lors de l'arrivée de la grande marche des paysans du Larzac
GILDA avec Patrick FILLIOUD, le fils du ministre, Radio TOMATE (Bruno GUATTARI), ALIGRE FM, avec Philippe VANNINI, NOVA, La Voix du Lézard (qui est devenue SKYROCK), CAROL FM, OBLIQUE, CITE FUTURE (Le Monde), NRJ, RFM, BOULEVARD DU ROCK, et bien d'autres...

Il y a beaucoup de points communs entre l'esprit de ces radios libres et ce qui se passe en ce moment sur l'Internet. Une sorte de 'prise de parole' par ceux qui en étaient exclus, et aussi cette interactivité. D'ailleurs, Antoine Lefébure a encore été un des premiers à créer une société de création de sites web. On sent le même souffle dans les nuits sur Ivre à dialoguer avec les auditeurs et les rapports qu'on peut nouer sur le Net.

A LIRE : FM, La folle histoire des radios libres d'Annick Cojean & Franck Eskenazi (Grasset)