30 ANS D'AGITATION MUSICALE EN FRANCE : 68-98


C'est le nom de la compilation de rock français underground réalisée par Gilles YEPREMIAN et sortie en un coffret de 3 CD sur le label SPALAX.

 Pour Gilles, le déclencheur en France a été mai 68 comme la guerre du Vietnam a pu l'être aux USA. A la fin des années 60, il rencontre, dans les salles de concerts parisiennes, des gens comme Gabriel Ibos, qui créera plus tard Vamp Records puis Spalax, ou Henri-Jean Enu leader du groupe Fille Qui Mousse et fondateur avec feu Gilles Février d'une des toutes premières revues underground françaises, Le Parapluie. Gilles Yéprémian tient la rubrique musicale du Parapluie. 

Gilles Yéprémian

Puis il organise des concerts sur Paris et devient le manager de Lard Free, le groupe de Gilbert Artman. Il s'occupera aussi de Komintern, Urban Sax, Catalogue, Urbi Fiat, Quad Sax. Il fera tourner en France Third World War, et les Pink Fairies, deux groupes anglais parmi les plus engagés politiquement. Je me souviens en particulier des Pink Fairies, avec leur batteur à moitié fou Twink, qui vivait avec une Belge. Ils jouaient souvent le samedi à Portobello, sur un terrain vague près de la WestWay.

Gilles : 'Les mecs qui s'occupent de musique aujourd'hui sortent de H. E. C, des grandes écoles. ce ne sont pas des gens qui aiment la musique. Bientôt les directeurs artistiques seront énarques, ils nous diront quoi aimer, quoi acheter, ce sera bien calibré, ils nous le disent déjà pour une bonne part d'ailleurs... Bien sûr il v a des labels indépendants intéressants, mais la diférence avec les années 70, c'est qu'à l'époque, il y avait des groupes "marginaux" qui signaient chez des majors, cela n'existe plus du tout maintenant, il y avait pour la major, tout de même, la démarche de s'intéresser à des musiques et des formations hors cadre..'.
Une nuit de mai 1971, au Rock'n'Roll Circus de la rue de Seine, il rencontre Jim Morrison raide bourré, deux mois avant sa mort. Cela lui vaudra d'être plus tard interviewé par les journaux, les radios et les télévisions du monde entier et de collaborer à un livre intitulé "The Doors On Stage" (un ouvrage répertoriant les enregistrements en concerts des Doors, soit 205 CDs !).
Quant à moi, je n'oublierai jamais le nombre de fois que Gilles et Gilbert m'ont fait entrer gratos dans des concerts, à l'Olympia ou ailleurs.

Parmi les 54 artistes qui se trouvent sur cette compilation :

Jacques DUDON, qui fit un bout de chemin avec la Hog Farm, cette communauté de freaks américains droit venue des expériences de Ken Kesey (Acid test). Son premier groupe fut Blues Bag. Ils jouèrent au Pop Club de José Artur en mai 68 pendant les émeutes, et au festival de Biot après Franck Zappa. On retrouve d'ailleurs Jacques sur la compile pour un autre morceau enregistré en 1992

RED NOISE, avec Patrick Vian, le fils de Boris, et John Livengood qui rejoindra par la suite PLANETARIUM. Ils enregistrèrent un album en 70, 'Sarcelles-Locheres' pour le label Futura de Gérard Terronès.

Ame Son

AME SON fut d'abord un groupe qui jouait dans les rallyes des beaux quartiers, les 'Primativ's', puis ils devinrent 'Expression' en 67, au moment de l'explosion psychédélique. Marc Blanc et Patrick Fontaine rencontrèrent alors Daevid Allen, qui venait de quitter Soft Machine et ils jouèrent ensemble de 67 à 69 sous le nom de Banana Moon, aux Baléares et dans le sud de la France. A cette époque, il y avait relativement peu de groupes et ils trouvaient facilement du travail dans les boîtes de la côte mediterranéenne pour lesquelles c'était du plus grand 'In'. C'est aussi comme ça que Soft Machine, dont la musique n'a pas vieilli, s'est retrouvé à jouer pour une pièce de Picasso, 'Le Diable tiré par la Queue' à St Tropez en 68. C'était aussi l'époque où Ibiza était une destination très courue dans le milieu underground (voir 'More', le film de Barbet Schroeter, avec la musique du Pink Floyd), avant l'arrivée des charters et du béton. Des gens comme Nico fréquentaient l'île dès les années 50 (et c'est là qu'elle est morte en 88).

Mais revenons à nos héros. Après Banana Moon, Marc et Patrick fondèrent Ame Son en 70. Ils enregistrèrent un album pour BYG, le label de Jean Karakos, 'Catalyse' et jouèrent aux festivals d'Amougies et de Biot. Adrien Nataf, qui travaillait chez le disquaire PAN, a été leur manager. Marc joua par la suite avec Jean-Louis Aubert, et Alain Renaud (vous pourrez d'ailleurs les rencontrer au tennis du jardin du Luxembourg !). Après deux albums d''Ame songs' dans les années 80, Marc a l'intention de bientôt sortir un nouvel album. http://www.ameson.net/

Ecoutez "Seventh Time Key - I Just Want To Say" par Ame Son

  Gong 71

L'histoire de GONG est indissociable de celle, fascinante, de Daevid ALLEN et Gilli SMYTH. Le groupe fut formé en 69 par Daevid, après Soft Machine et Banana Moon, et Gilli avec Didier Malherbe (alias 'Bloomdido Bad de Grass', flute, saxo), Christian Tritsch , Rachid Houari, puis Pip Pyle, Pierre Moerlen, Mike Howlett, Tim Blake, entré chez Gong comme roadie et qui forma Crystal Machine par la suite... Leur premier enregistrement a été la musique du film de Jérôme Laperrousaz, 'Continental Circus' en 70. Ils se produisirent au festival d'Amougies, et restèrent en france jusqu'en 73, où ils enregistrèrent quatre albums délirants pour BYG, dont le fameux 'Camembert Electrique', et un avec Dashiell Hedayat.


Gong


GONG c'était plus qu'un groupe, c'était une famille, une communauté vivant à la campagne, avec de belles nanas avec leurs robes gitanes et leurs cheveux au henné, et des enfants. Puis ils migrèrent de l'autre côté de la Manche, signèrent avec Virgin, et furent rejoints par Steve Hillage . Daevid Allen et son gang sévissent toujours, par exemple dans les festivals hippie comme à Stonehenge.
Pour en savoir plus sur l'épopée de la tribu Gong, le site de la 'Gong Appreciation Society (GAS) : http://www.planetgong.co.uk

Ecoutez "Gong Poem" par Gong

Dashiell Hedayat

Dashiell Hedayat

Dashiell HEDAYAT s'est d'abord fait connaître comme traducteur de Dylan et Tolkien, puis il enregistra deux albums : le premier sous le nom de Melmoth avait pour titre 'Le devanture des ivresses' et le second 'Obsolete' avec la collaboration de Gong et de William Burroughs, et dont est issu le titre 'Chrysler' (rose). Depuis Dashiell a continué sa carrière d'écrivain à succès sous son vrai nom de Jack-Alain Léger.

Ecoutez "Chrysler" par Dashiell Hedayat


LARD FREE fut formé en 70 par le batteur Gilbert Artman. En faisaient aussi partie Philippe Bolliet (dit 'La Bolle'), François Mativet, Jean-Jacques Miette et Dominique Triloff. Ils enregistrèrent 3 albums, puis Gilbert forma URBAN SAX, groupe de saxophones faisant de la musique répétitive pouvant comporter jusqu'à 53 membres, et toujours en activité. Ils ont joué dans toutes sortes d'endroits et d'évènements, comme dans des usines, au sommet du château de Versailles, à l'expo mondiale de Vancouver ou à l'inauguration de l'Arche de la Défense. Gilbert a également participé à d'autres groupes comme VIDEO AVENTURES, aussi avec Dominique Grimaud (ex Camizole) et Monique Alba ou CATALOGUE avec Jean-François Pauvros et Jac Berrocal, présents aussi sur la compile.
Le site d'Urban Sax : http://www.urbansax.com

Ecoutez "Cochonailles" par Lard Free

Lard Free

DAGON est un des groupes légendaires de l'underground parisien du début des années 70. Jean-Pierre Lentin, de la première équipe d'Actuel en faisait partie, ainsi que Patrick Vian après Red Noise. Ils se caractérisèrent par des mises en scène particulièrement délirantes lors de leurs concerts. Ils firent aussi partie de l'éphémère FLIP de Michel Muzac et Komintern.

Fille qui Mousse

 

 

 

Un autre journaliste / musicien fut Henri-Jean Enu, fondateur du 'Parapluie' et de FILLE QUI MOUSSE, présent sur la compile avec un morceau enregistré à un concert à la fac Dauphine en 72 (j'y étais), avec moult light shows.

MAHOGANY BRAIN fut formé par le poète / écrivain / cinéaste Michel BULTEAU. Il les décrit ainsi : 'Mahogany Brain fut un groupe fantôme. Un seul concert au Lucernaire durant l'été 70. Ce fut aussi un laboratoire où le gang des poètes électriques pouvait jouer de bons tours à la folie'.
Ils enregistrèrent quand même deux albums, dont une partie dans les studios de l'ORTF, sorte de croisement entre Captain Beefheart, le Velvet Underground et Antonin Artaud. Un de leurs membres, Patrick Geoffrois partit par la suite pour New York où il fit partie de James Chance and the Contorsions, et y mourut en 1994.

Ecoutez "Silkskin Dawn" par Mahogany Brain

Michel Bulteau

MAHJUN, le groupe de Jean-Louis du même nom a connu deux périodes, l'une assez engagée politiquement, l'autre plus folk et ouverte à diverses influences. Ils vivaient en communauté. Le Mahjun est une recette marocaine de gateau au shit.

Jac Berrocal Jac BERROCAL, acteur, poète, trompetiste est un grand nomade de la scène parisienne. Il a formé le 'Musik Ensemble' en 71, puis 'Rock'n Roll Station' avec le légendaire Vince Taylor. Puis il a roulé sa bosse et travaillé avec toutes sortes de gens comme le poète Jacques Doyen, le guitariste Jean-François Pauvros, les batteurs Jacques Thollot, Gilbert Artman, au sein de groupes comme Catalogue, MKB, Bad boys en France, Nurse with wound en Angleterre, Telectu au Portugal ou encore James Chance à New York !

Richard Pinhas Richard PINHAS est une autre figure centrale depuis 30 ans et son influence est encore très présente, y compris parmi la jeune génération. Je l'ai connu dès 1967 place Victor Hugo dans le 16ème alors qu'il était un des seuls à Paris à arborer une coupe Dylan / Hendrix. En 68 il forma Blues Convention, dans la lignée du British Blues avec Klaus Basquiz, futur chanteur de Magma. En 71, ce fut Schizo, avec Patrick Gauthier, Georges Grumblatt, Coco et Pierrot Roussel, Richard étant à la guitare et au synthé. Ils enregistrèrent deux singles, le premier avec le chanteur Olivier Pamela. Le second, présent sur la compile, sortit en 500 exemplaires et fut distribué gratuitement, produit par l'acteur Matthieu Carrière. Il s'appelait 'Le Voyageur' et consistait en un texte de Nietzche dit par le philosophe Gilles Deleuze, alors très connu pour son 'Anti-Oedipe' coécrit avec le psychanalyste Félix Guattari. Quand Schizo se sépara en 72, Richard forma HELDON : ce fut une autre association entre la musique électronique expérimentale, des connections littéraires et une base philosophique anarchiste. Le nom du groupe provenait d'un roman de l'écrivain d'anticipation, Norman Spinrad, qui a été une influence majeure chez Pinhas. Mais Heldon était aussi un groupe de Rock'n'Roll, avec Alain Renaud (guitare), Didier Batard (ex Tryptique) à la basse, François Auger à la batterie, Patrick Gauthier aux claviers et par la suite d'autres musiciens comme Alain Bellaiche.
Aujourd'hui, Richard collabore avec Norman Spinrad et le cyber-écrivain Maurice Dantec et prépare la sortie d'un nouvel album, sur lequel joue aussi son fils, Duncan Nilsson. Plus d'infos sur le site officiel d'Heldon : http://membres.lycos.fr/heldon/

Ecoutez "Le Voyageur" par Schizo, un texte de Nietzsche dit par Gilles Deleuze


Patrick Gauthier

Sont aussi présents sur la compile : Catharsis, Contrepoint, Oedipe, Métal Urbain, Camizole, Le Grand Nébuleux, Etron Fou Leloublan, Les i, Fall of Saigon, Pascal Comelade, Clair Obscur, Kas Product, François Robert Lloyd et bien d'autres...

Ecoutez "Panik" par Métal Urbain


Kas Product


Catalogue : Jac Berrocal, Jean-François Pauvros et Gilbert Artman. JF Pauvros vient de créer un nouveau groupe, Les 4 filles de l'industrie

Ecoutez "True Man Coyotte" par François Robert Lloyd

Plusieurs groupes n'ont pas pu être inclus, pour diverses raisons. Parmi eux, Crouille Marteau, avec Pierre Clémenti et Jean-Pierre Kalfon, Chico Magnetic Band, Crium Delirium, Catherine Ribeiro + Alpes (Patrice Moullet), Komintern, Jacques Thollot, Albert Marcoeur, ...


FOX (Lionel MAGAL) de CRIUM DELIRIUM à New York en 1978 (photo Catherine Faux)

LES GROUPES POP DES ANNEES 70 - BRIGITTE FONTAINE ET ARESKI avec l'Art Ensemble of Chicago dont les morceaux 'Comme à la Radio' et 'Monsieur le chef de gare" ont accompagné nos premiers joints - Magma - Herbe Rouge (avec Jean-Louis..)- ZNR (ex Barricades) de Marseille avec Hector Zazou et Joseph Racaille - MA BANLIEUE FLASQUE, qui a sorti un album en 1979 très original